Exposition « Vintage Spirit » de Thomas Saliot au Kechmara, du 20 septembre au 31 décembre 2011
20 septembre 2011 – 16 h 04 min | Un commentaire

Le café restaurant branché de Marrakech propose une nouvelle exposition jusqu’à la fin de l’année 2011, celle, dédiée au pop art, du peintre français Thomas Saliot.
Le travail contemporain de cet artiste s’inspire de ses voyages, de l’homme …

Lire l‚article en entier »
Atlantique Sud

Agadir, Tiznit, Sidi-Ifni, Tan-Tan, Dakhla

Casablanca, Rabat …

Casablanca, Rabat, Salé, Mohammedia

Côte Atlantique

Essaouira, Safi, Oualidia, El-Jadida

Haut-Atlas

Oukaïmeden, Toubkal, Ourika …

Marrakech

La ville a été fondée en 1069 par Youssef Ibn Tachfin, premier roi de la dynastie des Almoravides

Moyen-Atlas

Fès, Meknès

Nord du Maroc

Tanger, Asilah, Larache, Tétouan, Chefchaouen, Oujda

Sud du Maroc

Ouarzazate, le désert et l’Anti-Atlas

Home » - A voir ..., Marrakech

Le quartier du Mellah à Marrakech

Publié par le 30 mai 2011 – 15 h 38 minPas de commentaire
Le quartier du Mellah à Marrakech

Lorsqu’en 1062, Youssef Ibn Tachfin fondât Marrakech, les juifs vivaient à 40 km au sud-est de la ville, à Aghmat-Ourika et ne pouvaient entrer à Marrakech que pour leurs affaires personnelles et commerciales.

Puis, Marrakech est devenue la capitale de l’empire et la dynastie des Chérifs Sâadiens ouvrit ses portes aux nombreux juifs qui, expulsés d’Espagne en 1492, cherchaient refuge dans tous les pays d’Afrique du nord. Quelques quinze mille personnes investirent alors le quartier Mouassine, au coeur de la ville.

Le scandale de la fausse accusation de maltraitance d’une musulmane contre un juif séparât les deux communautés. En 1557, par la volonté du sultan Moulay Abd Allah Al Ghalib Billah, les juifs partirent s’installer dans le Mellah, à proximité de la Kasbah et du Palais Royal.

Ce nouveau quartier, cerné par des murailles, ne possédait qu’une porte pour accéder au reste de la ville, et une autre qui donnait directement sur le cimetière. Tout cela pour leur assurer une relative sécurité.

Le Mellah était, à l’époque, un beau et vaste quartier avec de belles maisons et des jardins, où les Agents et Ambassadeurs des Princes étrangers pouvaient habiter.

18 hectares de commerces, foundouks et synagogues, qui s’étirent en deux longues rues coupées de quelques transversales. Vers la fin du XIXè siècle, le nouveau Mellah Djedid fut édifié sur un ancien terrain vague. En 1935, le Mellah poussa encore ses quartiers jusqu’en médina.

Jusqu’en 1936, il était le quartier juif le plus important du Maroc, avec une population de 50 307 habitants au 1er mars 1947. Avec les années, les habitants se sont exilés en Israël, en France, au Canada … Aujourd’hui, Marrakech compte quelque 175 juifs dans tout la ville.

Le Mellah est toujours un quartier débordant d’activités, grâce aux nombreuses échoppes où l’on peut faire d’excellentes affaires. Les prix sont très raisonnables car adaptés à la population locale, de nombreux bazaristes de toute la ville y viennent d’ailleurs s’y approvisionner.

Le matin, le quartier se réveille avec les criées aux épices, jusqu’à 14 heures.
Safran, cumin, coriandre ou ras-el-hanout sont les stars de ce grand souk, le plus vieux marché du Mellah. En plus des aromates, les échoppes proposent toutes sortes de produits pour le corps : argile blanche ou mauritanienne pour le visage et la peau, pierres pour les pieds, nigelle contre le rhume, plantes pour maigrir, contre la chute des cheveux, etc. Sans oublier les nombreuses de tisanes, les parfums, les encens minéraux ou végétaux et bien entendu les savons. Mais également du tissus de très bonne qualité.

Tout près du Mellah, la place des ferblantiers. Ordonnés tout autour de la fontaine, les commerçants y pratiquent des tarifs raisonnables. Les éventuels acheteurs peuvent s’y promener tranquilles, car ici les fabricants d’objets en fer blanc restent à leur travail. Quelques cafés-restaurants permettent d’y passer un peu de temps à l’ombre des palmiers et d’observer les cigognes nichées sur les remparts.

Un peu plus loin, la kyssaria des bijoutiers réunit une quarantaine de boutiques, qui proposent des bijoux traditionnels venant de tout le pays. À l’époque, ces deux galeries abritaient les meilleurs bijoutiers de Marrakech.
La criée des bijoux a lieu à partir de 16h30.

La visite des deux synagogues du Mellah, Neguidim et Alzama, est autorisée pour quelques dirhams.

Laisser un commentaire!

Ajoutez votre commentaire ici, or trackback de votre propre site. Vous pouvez aussi inscrivez vous à ces commentaires par fil RSS.

Soyez gentil. Keep it clean. Stay on topic. No spam.

Vous pouvez utiliser ces tags:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

blog.