Exposition « Vintage Spirit » de Thomas Saliot au Kechmara, du 20 septembre au 31 décembre 2011
20 septembre 2011 – 16 h 04 min | Un commentaire

Le café restaurant branché de Marrakech propose une nouvelle exposition jusqu’à la fin de l’année 2011, celle, dédiée au pop art, du peintre français Thomas Saliot.
Le travail contemporain de cet artiste s’inspire de ses voyages, de l’homme …

Lire l‚article en entier »
Atlantique Sud

Agadir, Tiznit, Sidi-Ifni, Tan-Tan, Dakhla

Casablanca, Rabat …

Casablanca, Rabat, Salé, Mohammedia

Côte Atlantique

Essaouira, Safi, Oualidia, El-Jadida

Haut-Atlas

Oukaïmeden, Toubkal, Ourika …

Marrakech

La ville a été fondée en 1069 par Youssef Ibn Tachfin, premier roi de la dynastie des Almoravides

Moyen-Atlas

Fès, Meknès

Nord du Maroc

Tanger, Asilah, Larache, Tétouan, Chefchaouen, Oujda

Sud du Maroc

Ouarzazate, le désert et l’Anti-Atlas

Home » Fès, Moyen-Atlas

Les tanneries de Fès

Publié par le 31 janvier 2011 – 12 h 46 minPas de commentaire
Les tanneries de Fès

Un des attraits touristiques de Fès est sans conteste ses tanneries. Lieu haut en couleurs, les visiteurs de la capitale spirituelle désirent tous découvrir cette étape ancestrale de l’artisanat marocain.

Fès rassemble le plus grand nombre de tanneurs du pays. Environ un millier de personnes exerce ce métier de transformation de peaux d’animaux (mouton, vache, chèvre et dromadaire) qui serviront à fabriquer babouches, sacs, mobilier, divers accessoires et objets de décoration.

Le site le plus connu s’appelle le « chouara », dans le quartier Blida de la médina. Les tanneries à Fès se répartissent dans différents quartiers, mais toujours aux environs immédiats de sources d’eau. En effet, l’utilisation de l’eau est primordiale pour l’approvisionnement des bassins et pour le déversement des résidus.

Le travail des tanneurs est un travail difficile et nocif pour la santé. Les tanneurs n’ont souvent aucune protection face aux produits dangereux nécessaires au tannage.

Les peaux sont d’abord salées et séchées au soleil pendant 1 ou 4 jours suivant la saison. L’opération est renouvelée plusieurs fois. Les tanneurs frottent les peaux à la main pour une bonne pénétration du sel. Cette étape sert à leur conservation mais aussi à les faire grossir et gonfler légèrement.

Une succession de bains permettent ensuite de teindre les peaux, que les artisans foulent à pieds nus. Le plus souvent, ce sont des produits naturels qui sont utilisés pour la teinture : le coquelicot pour la teinture rouge, la menthe pour le vert, l’indigo pour le bleu, le khôl pour le noir, le henné pour le orange, un mélange d’huile et de grenadier pour le jaune.

Une fois teintes, les peaux sont épilées à l’aide d’un couteau que le tanneur tient des deux mains, il arrache les poils de la toison tendue sur une perche appuyée contre le mur.

Elles sont ensuite trempées quelques jours dans des bassins remplis de chaux, de fiente de pigeon et d’ammoniac pour les laver.

Une fois sèche, les tanneurs versent de la peinture par petits jets sur la peau pour l’étendre sur toute la surface côté fleur en frottant de la main pour la faire pénétrer. Les peaux sont ensuite étendues au soleil. Elles peuvent alors être assouplies et lissées. Pour chaque étape, le tanneur utilise des outils traditionnels.

Les peaux ainsi tannées, souples et résistantes, peuvent être vendues.

Si vous visitez les tanneries de Fès, n’hésitez pas à laisser un petit quelque chose pour aider le lieu et surtout ceux qui y travaillent.

Laisser un commentaire!

Ajoutez votre commentaire ici, or trackback de votre propre site. Vous pouvez aussi inscrivez vous à ces commentaires par fil RSS.

Soyez gentil. Keep it clean. Stay on topic. No spam.

Vous pouvez utiliser ces tags:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

blog.