Exposition « Vintage Spirit » de Thomas Saliot au Kechmara, du 20 septembre au 31 décembre 2011
20 septembre 2011 – 16 h 04 min | Un commentaire

Le café restaurant branché de Marrakech propose une nouvelle exposition jusqu’à la fin de l’année 2011, celle, dédiée au pop art, du peintre français Thomas Saliot.
Le travail contemporain de cet artiste s’inspire de ses voyages, de l’homme …

Lire l‚article en entier »
Atlantique Sud

Agadir, Tiznit, Sidi-Ifni, Tan-Tan, Dakhla

Casablanca, Rabat …

Casablanca, Rabat, Salé, Mohammedia

Côte Atlantique

Essaouira, Safi, Oualidia, El-Jadida

Haut-Atlas

Oukaïmeden, Toubkal, Ourika …

Marrakech

La ville a été fondée en 1069 par Youssef Ibn Tachfin, premier roi de la dynastie des Almoravides

Moyen-Atlas

Fès, Meknès

Nord du Maroc

Tanger, Asilah, Larache, Tétouan, Chefchaouen, Oujda

Sud du Maroc

Ouarzazate, le désert et l’Anti-Atlas

Home » Casablanca, Casablanca, Rabat ...

Mausolée de Sidi Abd Er Rahmane à Casablanca

Publié par le 6 septembre 2010 – 12 h 32 minPas de commentaire
Mausolée de Sidi Abd Er Rahmane à Casablanca

Le long de la corniche, au bout de la grande plage, entre la rive et le large, se détache, comme posé sur l’océan, un îlot rocheux, peint en blanc, qui abrite la Koubba du Marabout de Sidi Abderrahmane.

Son accès est difficile à marée basse, et l’îlot est coupé du monde à marée haute. Des passeurs aident les visiteurs à y accéder grâce à des chambres à air, pour 5 dh la traversée. Un petit métier qui aide à vivre plusieurs familles des quartiers périphériques de Casablanca.

La légende raconte que Sidi Abderrahmane, homme saint originaire de Bagdad, y a échoué et vécu au XIXème siècle pour fuir la cruauté du monde. Pieux et solitaire, il priait jour et nuit. Pour le remercier de sa grande générosité, les habitants de la ville lui construisirent une maison, qu’il n’a jamais voulu habiter, préférant la laisser en demeure d’accueil aux pèlerins.

On raconte aussi qu’il avait le pouvoir de marcher sur l’eau et pouvait ainsi voyager à travers des mondes accessibles à lui seul.

Aujourd’hui, cet îlot, et son unique ruelle bordée d’une dizaines de petits pièces, dont la porte n’est qu’un voile coloré,  est habité de diseuses de bonne aventure, de femmes qui lisent l’avenir dans les lignes de la main ou dans du plomb fondu, et qui ne promettent que bonheur et fertilité.

Beaucoup de personnes viennent y chercher le remède contre la maladie, la malchance, la stérilité, l’envoutement, le mauvais œil.

Mais la spécialité de l’île est la recherche désespérée de mari. La voyante lit la vie amoureuse de la femme dans ldoun, le plomb. La jeune femme encore célibataire se déshabille, revêt une gandoura prêtée par la voyante et s’accroupit sur un seau d’eau où l’on verse du plomb fondu. Sa forme déterminera l’avenir de la jeune femme. Afin d’éloigner le mauvais oeil, cette dernière doit garder cette eau pendant 7 jours et se laver avec, ou se laver directement sur place dans des pièces dédiées à ces bains.

Deux ou trois grandes familles gèrent les affaires locales, les petits commerces, l’argent et les cadeaux offerts au Saint. Sur la terre ferme, face à l’îlot, de nombreuses femmes vendent des gâteaux aux enfants, et proposent les tatouages au henné.

Sidi Abd Er Rahmane continue ses miracles en aidant de nombreuses familles à vivre.

Laisser un commentaire!

Ajoutez votre commentaire ici, or trackback de votre propre site. Vous pouvez aussi inscrivez vous à ces commentaires par fil RSS.

Soyez gentil. Keep it clean. Stay on topic. No spam.

Vous pouvez utiliser ces tags:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

blog.