Exposition « Vintage Spirit » de Thomas Saliot au Kechmara, du 20 septembre au 31 décembre 2011
20 septembre 2011 – 16 h 04 min | Un commentaire

Le café restaurant branché de Marrakech propose une nouvelle exposition jusqu’à la fin de l’année 2011, celle, dédiée au pop art, du peintre français Thomas Saliot.
Le travail contemporain de cet artiste s’inspire de ses voyages, de l’homme …

Lire l‚article en entier »
Atlantique Sud

Agadir, Tiznit, Sidi-Ifni, Tan-Tan, Dakhla

Casablanca, Rabat …

Casablanca, Rabat, Salé, Mohammedia

Côte Atlantique

Essaouira, Safi, Oualidia, El-Jadida

Haut-Atlas

Oukaïmeden, Toubkal, Ourika …

Marrakech

La ville a été fondée en 1069 par Youssef Ibn Tachfin, premier roi de la dynastie des Almoravides

Moyen-Atlas

Fès, Meknès

Nord du Maroc

Tanger, Asilah, Larache, Tétouan, Chefchaouen, Oujda

Sud du Maroc

Ouarzazate, le désert et l’Anti-Atlas

Home » Fès, Moyen-Atlas

A visiter dans la médina El Bali de Fès

Publié par le 3 juin 2010 – 15 h 03 minPas de commentaire
A visiter dans la médina El Bali de Fès

Fès El Bali, le nom donné à la médina, regroupe quelque 10.000 ruelles, plus petites les unes que les autres dans lesquelles il est facile de se perdre. Le mieux est de se laisser guider par les bruits et l’agitation des commerces, par les odeurs des souks, des tanneurs et des teinturiers, ainsi que par la beauté des monuments.

L’artère principale de Fès El Bali, la rue Talaa-Kebira, est bordée de nombreux commerces et échoppes d’artisans et dessert de nombreux souks. On y accède par Bab Bou Jeloud et son arche central encadrant deux minarets de la médina. Cette magnifique porte est décorée de faïences en arabesques, bleues sur la face extérieure et vertes à l’intérieure.

La Médersa Bou Inania, datant du 14è s., est la plus vaste et la plus somptueuse médersa de Fès. Créée par le sultan Abou Inan, elle se visite, excepté son oratoire réservé aux musulmans, tous les jours sauf jours de fêtes religieuses pour 10 dh. La plus belle partie du monument est la cour avec son sol dallé de marbre et d’onyx, ses admirables zelliges, les stucs blancs qui contrastent avec le cèdre sculpté des frises.

Dans la cour du foundouk des peaussiers, les peaux en provenance des abattoirs sont mises à sécher avant le tannage.

Pour le souk au henné, suivre un étroit passage qui conduit à une petite place ombragée de grands platanes que domine la zaouïa de Moulay Idriss. Etals des marchands de feuilles de henné, et une poterie rustique simplement décorée.

Le souk Attarine prolonge la rue Talaa, c’est la très animée rue aux épices.

La Médersa Mesbahiya fait face à l’une des entrées de la Mosquée Karaouiyne. Elle fut construite en 1347 par le sultan mérinide Abou El Hassan.

La Mosquée Karaouiyne est le plus vaste oratoire de l’Afrique du nord, elle peut abriter plus de 20.000 fidèles. Sa bibliothèque possède une collection unique de corans enluminés, de livres et de manuscrits.

Non loin, la Médersa Attarine se visite tous les jours sauf jours de fêtes religieuses pour 10 dh. Fondée par le sultan mérinide Abou Saïd Ohman, elle est considérée comme la plus belle médersa de Fès.

Au centre de la médina, près du souk des teinturiers, la Médersa Seffarine est la plus ancienne médersa de Fès. Construite en 1271 par le sultan mérinide Abou Youssef, elle était spécialisée dans l’enseignement de la grammaire et de la théologie.

Au nord de la médersa, en bordure de l’oued Fès, les tanneries de Chouara offrent un spectacle envoûtant et odorant avec ses grandes cuves remplies de teintures de couleurs vives où pataugent les tanneurs.

La vaste Médersa Cherratine date de 1670, règne du sultan alaouite Moulay Rachid. Elle se visite tous les jours, sauf jours de fêtes religieuses, pour 10dh. Sa décoration est modeste mais gracieuse. A voir, les cellules d’étudiants aux étages, masquées de moucharabiehs, en passant par une cour intérieure, au fond et à droite de la cour centrale.

En sortant de la médersa, sur la petite place Chemaïne, se trouve le marché des fruits secs et le commerce de ceintures brodées d’or et d’argent, ainsi que des tarbouches.

La kissaria, concentration de petits commerces, est un lieu magique de vente à la criée de la célèbre broderie de Fès, de soieries, de passementerie et de babouches brodées. Ouvert tous les jours sauf le vendredi après-midi et jours de fêtes religieuses.

La Zaouïa de Moulay Idriss est réservée aux musulmans. Elle abrite le tombeau d’Idriss II, longtemps considéré comme le fondateur de Fès.

L’ensemble Neijarine réunit la Fontaine Neijarine, joliment décorée de zellige, le souk des menuisiers Neijarine, et au fond de la place, le foundouk Neijarine datant de la fin du 17è s., qui abrite aujourd’hui le musée Neijarine des Arts et métiers du bois. Ce musée se visite pour 10 dh et permet de découvrir les multiples utilisations du bois dans les arts traditionnels marocains, et présente les différentes essences de bois travaillées par les artisans du pays : thuya, peuplier, noyer, genévrier, arganier et cèdre, ainsi que les outils utilisés, et les objets domestiques fabriqués.

Sur l’autre rive de l’oued Fès, la Mosquée des Andalous, fondée au 9è s. C’est le principal sanctuaire de la rive droite.

La Médersa Sahrij, à l’ouest de la mosquée, a été construite entre 1321 et 1323 sur l’ordre du sultan mérinide Abou Saïd Ohman.

Laisser un commentaire!

Ajoutez votre commentaire ici, or trackback de votre propre site. Vous pouvez aussi inscrivez vous à ces commentaires par fil RSS.

Soyez gentil. Keep it clean. Stay on topic. No spam.

Vous pouvez utiliser ces tags:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

blog.