Exposition « Vintage Spirit » de Thomas Saliot au Kechmara, du 20 septembre au 31 décembre 2011
20 septembre 2011 – 16 h 04 min | Un commentaire

Le café restaurant branché de Marrakech propose une nouvelle exposition jusqu’à la fin de l’année 2011, celle, dédiée au pop art, du peintre français Thomas Saliot.
Le travail contemporain de cet artiste s’inspire de ses voyages, de l’homme …

Lire l‚article en entier »
Atlantique Sud

Agadir, Tiznit, Sidi-Ifni, Tan-Tan, Dakhla

Casablanca, Rabat …

Casablanca, Rabat, Salé, Mohammedia

Côte Atlantique

Essaouira, Safi, Oualidia, El-Jadida

Haut-Atlas

Oukaïmeden, Toubkal, Ourika …

Marrakech

La ville a été fondée en 1069 par Youssef Ibn Tachfin, premier roi de la dynastie des Almoravides

Moyen-Atlas

Fès, Meknès

Nord du Maroc

Tanger, Asilah, Larache, Tétouan, Chefchaouen, Oujda

Sud du Maroc

Ouarzazate, le désert et l’Anti-Atlas

Home » Nord du Maroc, Tanger

Tanger, son histoire

Publié par le 15 mars 2010 – 16 h 41 minPas de commentaire
Tanger, son histoire

Etagée en amphithéâtre sur les pentes d’une colline bordant le détroit de Gibraltar, la première ville d’Afrique se coule au long d’une baie superbe face à l’Espagne.

Tanger, où l’on respire les premiers parfums d’un Maroc de légende et où l’on ne compte plus les artistes, écrivains et célébrités qui ont succombé à son charme, venant ici passer quelques jours ou toute une vie : Henri Matisse, Paul Bowles, Paul Morand, Tennesse Williams, etc. Le souvenir, pourtant révolu, de l’ancienne ville franche, lui colle encore à la peau : ville de perdition, miroir aux alouettes pour les Africains en quête des lumières de l’Europe, trouble refuge pour les Européens.

Son histoire

Point de rencontre des deux mers, la Méditerranée et l’Océan Atlantique, Tanger est aussi bien marquée par son histoire que par sa position stratégique entre l’Afrique et l’Europe et de ce fait, elle représente un carrefour de civilisations entre l’Orient et l’Occident.

Depuis les temps préhistoriques, les conditions géographiques de Tanger ont permis l’installation humaine permanente comme le démontre les grottes d’Achakkar, d’El-Khil, les sites de plein-air de Tahaddart et la nécropole mégalithique d’El-Mries.

L’arrivée des marchands Phéniciens dans la zone de Tanger remonte aux VIII-VIIème siècles av. J-C., Les nécropoles de Aïn Dalia et de Djebila indiquent l’influence phénicienne et carthaginoise.

La ville de Tanger doit son nom à la mythologie antique qui situe « Tingis » au delà des colonnes d’Hercules, et la confond à « Tinga » épouse d »Antée », fils de Poseïdon (dieu de la mer) et « Gaïa » (la Terre).

En 44 av. J-C., Rome accorda à la ville de « Tingis » le statut de cité romaine, en récompense à son soutien contre Carthage. Sous l’occupation romaine, Tanger devint probablement la capitale de la Maurétanie tingitane.

Après le retrait de l’administration romaine à la fin du 3ème siècle, Tanger tomba dans l’oublie jusqu’à l’arrivée des premiers conquérants musulmans au VIIIème siècle. Passée à l’Islam, Tariq Ibn Ziad (711 J.C) , s’en servit pour préparer la conquête d’ al-Andalous.

A l’époque des Almoravides et des Almohades, Tanger servit de base pour la reconquête d’al-Andalous et son ralliement à l’empire du Maroc.

A partir du XVème siècle, la ville va connaître une longue série d’occupations étrangères.

En 1471, les Portugais y débarquent et mettent en place une enceinte renforcée de tours semi-circulaires et de bastions.

Après une période d’occupation espagnole (1581-1640), Tanger fût reprise de nouveau par les Portugais avant d’être offerte en dote par l’Infante Katerine de Bagance au roi Charles II d’Angleterre en 1661.

Aux sièges répétés de l’armée du sultan Moulay Ismaïl, installés à la Kasba de Ghaylan et la Kasba de Beni Saïd Bou Amar, Tanger fût reprise aux Anglais en 1684.

Sous les Alaouites Tanger récupéra son rôle diplomatique, militaire et commercial. D’importantes constructions ont été réalisées à l’intérieur des remparts de la médina et aussi à l’extérieur : des batteries Bordj Dar al- Baroud, Bordj N’âam, Bordj Amer, Bordj Dar Dbagh, Bordj al- Salam Bordj al- Hajoui), des portes (Bab Kasba, Bab Marshan, Bab el- Bhar, Bab el- Assa, Bab Haha Amrah, Bab Eraha, Bab al-Marsa, Bab Tourquia, des mosquées et oratoires (la Grande mosquée, Jamaa Jdid, Jamaa al-Kasba), des bains publics, fondouk Siaghine, hôtel Continental…, des fontaines, des palais et demeures, palais de Kasba, palais du gouverneur anglais, l’actuelle Dar Vidal, consulat et légations, églises, synagogues…

Laisser un commentaire!

Ajoutez votre commentaire ici, or trackback de votre propre site. Vous pouvez aussi inscrivez vous à ces commentaires par fil RSS.

Soyez gentil. Keep it clean. Stay on topic. No spam.

Vous pouvez utiliser ces tags:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

blog.